Accueil Nouveautés Sommaire

Les analyses procédurales

La démarche Notions de base Composants de base Analyses Le glossaire

Remonter

 

Version du 30 09  2013

 

Présentation. 1

Définition. 1

Place de l’analyse procédurale dans le processus de développement 1

Principes d’élaboration des analyses procédurales. 1

Les composants des analyses procédurales. 1

Plan type d’une analyse procédurale d’un composant réglementaire. 1

Annexe : Schémas types. 1

Annexe : Conventions de vocabulaire. 1

Annexe : Modèle de conception « Conformateur ». 1

 


Présentation

Objectifs

L’analyse procédurale :

·       regroupe, par règlement applicable, les règles définies au cours de l’analyse déclarative en fonction de leur « destination » dans l’architecture applicative (l’objectif et le dispositif réglementaire auxquels elles participent),

·       organise et ordonne, dans le cadre de la réalisation de l’objectif réglementaire, les règles en fonction de leur ordre de prise en charge.

 

Les analyses procédurales sont rédigées de manière à :

·       regrouper et à ordonner, par objectifs réglementaires, les règles exhibées dans les analyses déclaratives,

·       concevoir des architectures de programmes présentant le maximum de stabilité, de généralité, et de réutilisabilité

·       identifier et décrire les données (objets, attributs, paramètres) sur lesquels portent les règles,

·       standardiser la rédaction par l’utilisation de conventions de vocabulaire et de présentation (les schémas types),

·       faciliter la compréhension des solutions proposées en procédant, dans la démarche d’exposition, par raffinements successifs et en distinguant la finalité d’un dispositif réglementaire de sa mise en œuvre,

·       faciliter le processus de validation,

·       faciliter le processus d’apprentissage aux applications,

L’analyse procédurale préfigure le programme à réaliser ; elle s’apparente à la rédaction de cas d’utilisation ou de pseudo-code :

·       elle est indépendante des langages de programmation,

·       elle met l’accent sur la compréhension de la solution;

·       elle prend en compte le point de vue des données et des traitements,

·       elle privilégie la modularité et la réutilisation.

 

Résumé

La place de la production des analyses procédurales dans le processus de développement est précisée.

 

Des principes de production de l’analyse procédurale d’une action participant à la réalisation d’un objectif réglementaire sont proposés.

 

L’accent est mis, au travers de l’utilisation de schémas types, sur la standardisation des analyses.

 

Le formalisme des analyses procédurales permet d’envisager la production de sous-produits accompagnant le processus de développement (justification des résultats, exemples, catalogue des constantes réglementaires).

 

Les règles d’organisation du catalogue des analyses procédurales sont proposées.

 

Des annexes précisent :

·       le formalisme proposé pour la rédaction des analyses procédurales (les schémas types),

·       des conventions de vocabulaire visant à faciliter la rédaction et la transmission des analyses procédurales,

·       le rôle du modèle de conception « Conformateur ».


Définition

L’analyse procédurale :

·       regroupe, par processus fonctionnel et par règlement applicable, les règles définies au cours de l’analyse déclarative en fonction de leur « destination » (l’objectif et le dispositif réglementaire auxquels elles participent),

·       organise et ordonne, dans le cadre de la réalisation de l’objectif réglementaire, les règles en fonction de leur ordre de prise en charge,

·       produit, sous forme de pseudo code, la description des algorithmes des composants réglementaires.

 

Place de l’analyse procédurale dans le processus de développement

Le contexte

L’analyse procédurale d’un objectif réglementaire prend le relais des analyses déclaratives concernant cet objectif ; elle peut être produite indifféremment par des analystes ou par des développeurs.

 

Le point de vue spécifique de l’analyse procédurale est de privilégier les aspects de lisibilité et de compréhension par rapports aux constructions de la programmation.

 

Les sources

Une analyse déclarative est réputée complète quand elle reflète l’ensemble des textes prescripteurs concernant le règlement applicable d’un type de prestation. Cependant, l’analyse procédurale peut démarrer sans attendre que l’analyse déclarative soit exhaustive.

 

Les analyses procédurales se font sur la base

·       des analyses déclaratives issues :

·      du règlement général,

·      des annexes,

·      des accords d’application,

·      des autres sources,

·       des sous-produits des analyses déclaratives

·      les listes récapitulatives,

·       les analyses procédurales précédentes.

 

Les analyses procédurales antérieures sont le support du processus d’amélioration.

 

Les produits

Une analyse procédurale est produite par objectif réglementaire, dans le cadre :

·       d’un régime de prescription,

·       d’une convention (dans le cadre du Régime d’assurance chômage)

·       du type de prestation,

·       d’un règlement applicable,

·       d’un processus fonctionnel,

·       d’un objectif réglementaire.

 

Le lecteur privilégié

Développeur ayant en charge la réalisation des composants réglementaires.

 

Relation avec le développement

Les analyses procédurales sont « isolées » par règlement applicable, processus fonctionnel, type de prestation, objectif réglementaire ; le développement a en charge :

·       la transformation des constructions et des conventions d’écriture des analyses procédurales en constructions de programmation,

·       la prise en compte des conséquences sur le modèle des données,

·       la sélection des modèles de conception les plus adaptés aux spécifications,

·       la mise en œuvre de la démarche de réutilisation (détection, recherche, amélioration),

·       la mise en évidence de nouveaux modèles de conception et de leurs conséquences éventuelles sur la production des analyses déclaratives.


Principes d’élaboration des analyses procédurales

Présentation

L’analyse procédurale obéit à une double logique :

·       logique de fabrication,

·       logique de présentation.

 

Les principes de fabrication

L’objectif de fabrication de l’analyse procédurale d’un objectif réglementaire est de distinguer, dans le cadre des principes de recomposition et de réutilisation, ce qui relève d’une structure d’accueil, qui doit présenter le maximum de généralité, de ce qui relève des traitements spécifiques.

 

La recomposition

Les règles, en provenance de l’ensemble des analyses déclaratives, participant à la réalisation d’un objectif réglementaire sont regroupées et ordonnées en fonction de leur référence (destination de la règle dans un dispositif réglementaire).

 

La recomposition aboutit à la mise en évidence de groupes de règles fortement connexes (les dispositifs réglementaires) répondant à une finalité explicite et définissant un résultat significatif pour le métier :

·       évaluation d’une condition,

·       production ou traitement d’un élément,

·       traitement d’une collection d’éléments.

 

La structuration

La structuration vise à dégager l’architecture la plus maintenable et la plus réutilisable de la procédure ; elle consiste à :

·       mettre en évidence les étapes, en regroupant toutes les règles qui marquent la production d’un résultat significatif pour le métier,

·       organiser les étapes en fonction de leur ordre d’exécution,

·       définir les éléments de communication entre les différents dispositifs réglementaires.

 

La structuration d’un objectif réglementaire peut concerner un ou plusieurs dispositifs réglementaires.

 

Un dispositif réglementaire peut aboutir à la mise en évidence :

·       d’une seule étape,

·       d’une séquence d’étapes,

·       d’une dépendance hiérarchique entre des étapes.

 

 

Les principes de présentation

L’objectif de présentation est de faciliter la lisibilité et la compréhension des analyses, donc de la réalisation des objectifs réglementaires qui sont à atteindre.

 

La présentation :

·         cherche à installer des « régularités » auprès des lecteurs (plans-types, schémas-types),

·         tire profit de la modularité (isolation des traitements, les étapes, hiérarchie des modules, raffinement progressif...)

·         distingue les traitements réglementaires (les étapes) des traitements qui mettent l’accent sur l’organisation de la procédure (les schémas directeurs),

·         limite la taille d’un traitement à quelques dizaines de lignes, afin d’en préserver une compréhension globale

 


Les composants des analyses procédurales

Présentation

L’analyse procédurale propose des constructions répondant à différents niveaux de préoccupation :

·       les schémas de raisonnement, qui présentent, de manière semi structurée, le contexte de résolution de l’objectif réglementaire ou de ses composants,

·       les schémas directeurs, qui définissent la structure du composant étudié,

·       les règles,

·       les schémas types, qui standardisent les énoncés des règles.

 

Les schémas de raisonnement

Un schéma de raisonnement s’impose dès lors qu’un objectif est réputé complexe : lorsque la simple énumération de la succession des actions composantes participant à sa mise en œuvre peut masquer ses finalités et son architecture.

 

Un schéma de raisonnement a d’abord une vocation pédagogique :

·         il a pour objectif majeur la mise en évidence des articulations maîtresses de la mise en œuvre de l’objectif.

·         il peut d’une stratégie informelle décrivant le contexte de résolution (présentation du vocabulaire, principes de résolution, utilisation ultérieure des résultats obtenus…).

 

Un schéma de raisonnement, s’il s’avère nécessaire :

·       amorce l’analyse procédurale de l’objectif,

·       réduit la description de la résolution de l’objectif à l’essentiel (quelques actions composantes),

 

Les schémas directeurs

Un schéma directeur s’impose dès lors que la compréhension de l’objectif réglementaire, du dispositif réglementaire ou de l’étape exige une vue d’ensemble de son organisation, de ses articulations maîtresses, des étapes de sa réalisation.

 

Le schéma directeur d’un objectif réglementaire, d’un dispositif réglementaire ou d’une étape :

·       définit la structure de résolution de la finalité concernée.

·       nomme les actions participant à la procédure de résolution par leur finalité.

 

Le schéma directeur met l’accent sur :

·       l’isolation de résultats intermédiaires,

·       les interactions entre les objets devant collaborer à la résolution de la finalité.

 

Un schéma directeur correspond à :

·       un diagramme de séquence (au sens d’UML).

·       un patron de méthode (au sens des modèles de conception).


 

Les schémas types

Un schéma type s’apparente à une esquisse de traitement ; c’est une réponse structurée à un micro-problème récurrent de l’application.

 

Un schéma-type peut concerner :

·         l’analyse d’un élément (l’ensemble des caractéristiques pour lesquelles une réponse doit être apportée),

·         le développement d’une action réglementaire.

 


Plan type d’une analyse procédurale d’un composant réglementaire

Présentation

L’analyse procédurale d’un composant réglementaire (une finalité isolée dans le cadre de la résolution de l’objectif réglementaire) obéit à un plan type.

 

Le plan type met en évidence :

§  le nom du composant analysé,

·      son identification,

·      l’intitulé du composant,

§  la présentation de l’analyse,

§  la pré condition, qui autorise l’exécution du composant,

§  le résumé de la procédure,

§  la liste des données utilisées,

§  la liste des paramètres utilisés,

§  la post condition, qui précise les résultats que le traitement s’engage à fournir,

§  la procédure.

 

L’identification

L’identification d’un objectif réglementaire ou d’un dispositif réglementaire reprend celle définie dans le cadre des analyses déclaratives.

 

L’identification des dispositifs réglementaires distingue trois types d’actions :

·       les actions spécifiques, aux dispositifs réglementaires

·       les actions généralisées, susceptibles d’être appelées de différentes structures englobantes,

·       les actions locales, qui ont été détachés d’un traitement englobant afin d’en faciliter la lecture

 

L’intitulé du composant est celui qui apparait dans les analyses déclaratives.

 

La présentation

La présentation a pour but de préciser le contexte de la résolution ; elle peut prendre la forme:

·       d’un schéma de raisonnement,

·       de l’énoncé de la nature du problème concret que le dispositif réglementaire  cherche à résoudre,

·       de la formulation des hypothèses sur lesquelles fonctionne le traitement,

·       du vocabulaire utilisé...

 

La présentation peut être accompagnée de tout type d’élément favorisant sa spécification (présentation, table de décision, commentaires, exemples …).

 

La précondition

Le composant analysé contient les conditions de son activation (ses préconditions).

En cas de combinaison de conditions élémentaires, chaque condition doit être nommée.

 

Dans les cas où l’intitulé de la règle mentionne une condition, celle-ci sera reprise dans les préconditions.

 

Le résumé de la procédure

Le résumé de la procédure vise à fournir une compréhension globale du composant ; il reprend, dans l’ordre où elles doivent être exécutées :

·         les étapes de la procédure,

·         éventuellement, les résultats des évaluations de conditions s’ils rompent la séquence d’exécution des étapes.

 

La liste des données

Les données utilisées par le composant réglementaire sont énumérées.

 

Ces données constituent tout ou partie du contexte local associé à l’objectif réglementaire ou au dispositif réglementaire.

 

La liste des paramètres

Les paramètres utilisés par le composant réglementaire sont énumérés.

 

La post condition

Le résultat produit est mis en exergue dans un paragraphe particulier nommé « Post condition ».

 

La post condition concernant l’évaluation d’une condition précise le résultat en cas de condition satisfaite et en cas de condition non satisfaite.

 

La post condition reflète le point de vue des données (faits ou contexte locaux).

 

La procédure

La procédure s’apparente à un pseudo-code ; elle énumère les actions réglementaires et la manière dont elles sont ordonnées et organisées.

 

Une action réglementaire englobe une séquence d’actions réglementaires composantes ; une action composante peut :

·         décrire une action élémentaire, qui s’inscrit dans la séquence de résolution de l’action réglementaire,

·         faire appel à un dispositif réglementaire,

·         faire appel à une action réglementaire « locale »,

·         faire appel à une action réglementaire « généralisée »,

 

 

Les actions élémentaires

Une action élémentaire peut correspondre :

·         à la formulation d’une règle métier,

·         à la séquence des actions insécables, relevant d’un schéma-type de développement.

 

Les dispositifs réglementaires

Dans le cadre de production des analyses procédurales, un dispositif réglementaire et les étapes qui le composent sont vues comme des actions réglementaires

 

Les actions locales

Une action locale est mise en évidence pour isoler une séquence d’actions élémentaires dont la taille de la description pourrait nuire à la compréhension d’ensemble de la résolution du dispositif réglementaire ou d’une étape.

 

La description des actions locales est reportée après la description du dispositif réglementaire.

 

Les actions généralisées

Une action généralisée est mise en évidence lorsqu’une action réglementaire est susceptible d’être appelé à partir de différentes actions réglementaires. Une action généralisée peut tenir compte de son contexte d’appel

 

 

Les références des actions réglementaires

Les actions réglementaires qui sont susceptibles d’être appelées sont référencées. La référence reprend :

·         la référence du processus fonctionnel,

·         la référence de l’objectif réglementaire,

·         un caractère discriminant précisant la nature de l’action réglementaire :

·      T, pour

·      L, pour une action locale,

·      G, pour une action généralisée

·         éventuellement, un numéro d’ordre pour les actions locales ou pour les actions généralisées ;

·         la référence du dispositif réglementaire,

·         éventuellement, un point suivi d’une référence interne à l’action réglementaire (traitement de fin d’une itération, par exemple),

·         éventuellement, un point suivi de la référence d’un dispositif réglementaire englobé.

 

L’appel à une action réglementaire est marqué par :

(<l’intitulé de l’action réglementaire>) (=> (<la référence>)

 


Annexe : Schémas types

Présentation

Les schémas types s’inscrivent dans la logique de normalisation et de calibrage des analyses procédurales ; ils proposent :

·       des modalités de présentation des spécifications,

·       des analyses de micro-traitements récurrents.

 

Définir une séquence d’actions

une séquence d’action ::=

Pré condition

(<une condition (simple ou composée) | sans objet)

Action

[<une action> {<une action>}]

 

Choisir une date

Déterminer (<le nom d’une date>)

Retenir (<la plus grande | la plus petite>) des dates entre

(<première date candidate>)

(<deuxième Première date candidate>)

(<ième date candidate>)

 

 

Déterminer une période calendaire

Déterminer (<le nom de la période>)

date de début = (<une date>)

date de fin = (<une date>)

 

Déterminer (<le nom de la période>)

date de début = (<une date>)

durée = (<une durée exprimée en jours | un paramètre>)

 

Déterminer (<le nom de la période>)

date de début = (<une date>)

intervalle = (<un intervalle exprimé en jours | un paramètre>)°

 

Déterminer (<le nom de la période>)

date de fin = (<une date>)

durée = (<une durée exprimée en jours | un paramètre>)

 

Déterminer (<le nom de la période>)

date de fin = (<une date>)

intervalle = (<un intervalle exprimé en jours | un paramètre>)°

 

Déterminer une période de recherche

Déterminer(<le nom de la période de recherche>)

date de fin = (<une date>)

durée = (<une durée exprimée en jours | un paramètre>)

allongement = (<sans objet | une action réglementaire>)

 

 

 

Déterminer une période relative

Déterminer (<le nom de la période>)

cumul début = (<un cumul consommé> | <un paramètre>)

durée = (<un cumul imputable | un paramètre>)

 

Proratiser un période

Proratiser (<le nom de la période>)

au prorata :  

une période chevauchant la période à proratiser>) 

variable à proratiser :

(<le nom d’une variable de la période à proratiser>)

position de l’arrondi :

(millième | centième | dixième  | unité | dizaine | centaine | millier)

type d’arrondi :

(mathématique | plancher | plafond)

 

Évaluer une condition

Évaluer (<le nom de la condition>)

la condition = (<énoncé de la condition >)

KO : [<une séquence d’actions>]

(Poursuivre | Quitter pour (<une action>) | Retourner | )

OK : [<une séquence d’actions>]

(Poursuivre | Quitter pour (<une action>) | Retourner | )

 

Traiter un choix multiple

Traiter (<une clause discriminante>)

Faire selon (<la clause discriminante>)

Cas : (< une valeur discriminante >)

(<une séquence d’actions>)

(Sortir | Traiter le cas suivant | Quitter pour <une action>)

...

Cas : (< une valeur discriminante >)

(<une séquence d’actions>)

(Sortir | Traiter le cas suivant | Quitter pour <une action>)

 

Créer un « déclencheur »

Créer (<le nom du déclencheur>)

cumul maximal :

 une quantité

cumul de diminution :

 (sans objet | diminuable)

plancher :

 (sans objet | <un paramètre>)

événement « postconsommation » :

 <le nom d’un événemnt>

 

 

Cumul de diminution : Significatif pour les seules quantités maximales d’imputation susceptibles d’être consommées en dehors du processus d’actualisation.  

Plancher : Significatif dans les cas où la quantité de diminution ne peut entraîner un reliquat inférieur à un certain seuil 

Événement post-consommation : Événement devant prendre effet au lendemain de la consommation.

 

Imputer

Imputer <le cumul imputable>

à = (<le nom du déclencheur>)

 

Déterminer un reliquat

Déterminer le reliquat du (<nom du déclencheur>)

 

Explorer une chronique : Déterminer (<une clause prescriptrice>)

Les éléments de la chronique sont :

·       . proratisables (éléments chevauchant les limites de l’exploration)

 

[<référence : >] (Déterminer <une clause prescriptrice>)

Pré condition

<une précondition>

 

i : Initialiser

[(<une séquence d’actions>)]

-- dont, éventuellement,  la détermination des limites de l’exploration

 

b : Traiter les éléments de la chronique <nom de la chronique>

Parcourir la chronique (<son nom>)

dans les limites = (sans objet | <une période de recherche>)

dans le sens = (indifférent

| du plus récent aux plus anciens

| du plus ancien aux plus récents )

Traiter un <élément de la chronique>

Pré condition

[<évaluation des conditions de participation>]

KO = Poursuivre l’exploration de la chronique

Traiter un (<élément sélectionné>)

(<une séquence d’actions>)

Poursuivre l’exploration de la chronique

f : Finir

(<une séquence d’actions>)

[Retourner | ]

 

Explorer une chronique : Rechercher (<une clause prescriptrice>)

Les éléments de la chronique sont :

·       . proratisables (éléments chevauchant les limites de l’exploration

 

 [<référence : >] (Rechercher <une clause prescriptrice>)

[Pré condition]

<actions d’évaluation des conditions d’accès l’exploration>

 

i : Initialiser

[(<une séquence d’actions>)]

-- dont, éventuellement, la détermination des limites de l’exploration

 

b : Traiter les éléments de la chronique <nom de la chronique>

Parcourir la chronique <son nom>

dans les limites = (sans objet | <une période de recherche>)

dans le sens = (indifférent | du plus récent aux plus anciens

| du plus ancien aux plus récents )

Traiter un <élément de la chronique>

Pré condition

 

[<évaluation des conditions de participation>]

KO = Poursuivre l’exploration de la chronique

Traiter un élément sélectionné

(<une séquence d’actions>)

Evaluer la condition de recherche

<une séquence d’actions>

KO : Poursuivre l’exploration de la chronique

OK : Quitter pour (<le nom de l’action> ==>(<référence>)

f : Finir

--  la condition n'est pas satisfaite

[<une séquence d’actions>]

 


 

Traitement de la fusion de deux chroniques

Les éléments de chaque chronique sont :

·       disjoints,

·       classés chronologiquement.

·       proratisables

 

Fusionner

première chronique = (<le nom d’une chronique>)

deuxième chronique = (<le nom d’une chronique>)

 

avec l’implémentation de l’interface « conformateurFusion »  

Traiter un élément issu de la première chronique

Traiter un élément issu de la deuxième chronique

Traiter un élément appartenant aux deux chroniques

 

Traitement du « déchevauchement » des périodes d’une chronique

Les éléments de la chronique sont :

·       classés chronologiquement

·        proratisables.

 

Déchevaucher

la chronique à déchevaucher = (<le nom d’une chronique>)

la chronique résultante = (<le nom d’une chronique>)

 

avec l’implémentation de l’interface « conformateurDéchevauchement  

Terminer le déchevauchement

Traiter un élément disjoint

Traiter un chevauchement

 

 

Annexe : Conventions de vocabulaire

Présentation

Ces conventions visent à restreindre et à normaliser le vocabulaire utilisé dans les analyses procédurales afin d’en améliorer le calibrage, la compréhension et la lisibilité.

 

Actualiser

Modifier les caractéristiques d’un objet avec les informations les plus fraîches.

 

@précédent

Suffixe le nom d’une variable participant à l’élaboration d’un résultat de même nom ; utilisable aussi pour les attributs « ancienne situation » d’un objet évoluant vers une « nouvelle situation »

 

<Racine>able

Suffixe marquant une qualité d’un fait de base ou d’un fait réglementaire.

<Racine>able se décline en : 

à <Racine>er 

pour caractériser la situation avant traitement,

<Racine>é 

pour caractériser la situation après traitement,

<Racine>ation 

le substantif associé à la racine

 (imputation, consommation, par exemple)

 

Acquérir

Obtenir une information (collection d’objets, objet ou attribut d’un objet) appartenant au système d’information persistant.

 

Allonger (<la période de recherche>)

 

Analyser

Déterminer, examiner une caractéristique ou une propriété d’un objet

 

Appliquer un correctif

Permettre l’identification de chacune des étapes de transformation d’une donnée, lorsque l’on doit appliquer à celle-ci une succession d’opérations, chacune d’elle imposant la prise en compte d’une condition particulière. Chaque étape est caractérisée par l’identification du correctif et non par une qualification de la donnée. Cette formulation permet de limiter la qualification des données. Voir « Donnée qualifiée »

 

 

Arrondir à

Donner la spécification de l’arrondi :

·       la position du dernier chiffre à conserver :

·         millième,

·         centième,

·         dixième,

·         unité,

·         dizaine,

·         centaine,

·         millier

·       le type d’arrondi

·         arrondi mathématique,

·         plancher,

·         plafond

 

A traiter / traité

Qualification de l’élément courant avant  (à traiter) et après (traité) son traitement

 

Avancer

Faire progresser une date d’une certaine durée calendaire

 

Avertir <le destinataire de l’avertissement>

Transmettre au destinataire, une information (demande, notification …).

 

Candidat

Qualification d’un objet (d’une donnée) susceptible d’être retenu pour la suite des traitements, sous réserve que certaines conditions soient satisfaites (synonymes : Eligible, Etudié)

 

Convertir

Transformer une quantité exprimée dans une unité en une quantité exprimée dans une autre unité  compatible (unités de base et unités dérivées)

 

Correctif

Un correctif correspond à l’application d’un traitement spécifique dans une action de dérivation.

Voir Appliquer un correctif, Plafonner, Relever …)

 

Courant

Qualification de l’élément en cours de traitement

 

Déterminer

Obtenir un résultat produit par le dispositif réglementaire supposant une ou plusieurs opérations logiques et/ou arithmétiques

 

Donnée qualifiée

Une donnée qualifiée correspond au nom de la donnée suivi par un complément marquant le stade de sa transformation.

 

Les données d’entrée d’un traitement peuvent être qualifiées de :

Initial | Eligible | Candidat | Théorique | Brut | <Racine>able | @précédent…

 

Les données de travail peuvent être :

·       distinguées par une qualification particulière de la variable dont elles dérivent

·       nommées (Soit Wi suivi de la définition de la variable de travail.

 

Les données de sortie peuvent être qualifiées de :

Applicable | Effectif | Retenu | Résultant | Net | <Racine>é | à <Racine>er…

 

Effectif (valeur effective)

Valeur d’un élément déterminé après application de tous les correctifs concernés ; s’oppose à théorique, brut … .

 

Eligible

Voir Donnée qualifiée

 

Evaluer

Retourne la valeur de vérité d’une condition (simple ou multiple). Les conditions sont nommées

 

Examiner

Précise les circonstances et la nature des résultats de la prise en compte d’un événement d’examen du droit.

 

Exception

Distingue un cas particulier par rapport au cas général. L’exception est nommée par les conditions de sa réalisation.

 

Exécuter

Demander l’exécution d’un dispositif réglementaire ou d’une action locale ou généralisée

 

Faire selon <une clause discriminante>

Marque une suite de situations - exclusives ou non - (les cas). Selon est précisé par la variable discriminante.

 

Faire selon le contexte d’appel

Orienter les traitements en fonction de l’origine de l’appel.

 

Finir

Énumérer l’ensemble des traitements de fin

 

Gestion du temps

Voir le vocabulaire « standard »

 

Imputer

Affecter une quantité au cumul courant d’un déclencheur

 

Initialiser

Enumère l’ensemble des traitements de début

 

Justifier

Voir Tracer

 

Parcourir « le nom de la chronique »

Précise les conditions de parcours de la chronique

·       la plage de l’exploration,

·       le sens du parcours,

Voir « Schéma type d’une itération »

 

Période de référence

Période au titre de laquelle on recherche des faits présentant des caractéristiques spécifiques (synonymes : période d’analyse, période recherche).

 

Période de recherche

Voir période de référence

 

Plafonner

Appliquer une correction à une quantité afin qu’elle ne dépasse pas un certain seuil.

 

Poursuivre (<le traitement de la chronique>)

Indiquer la poursuite de l’itération

 

Préparer « le nom de l’opération suivante » (initialiser)

« Préparer » renvoie à une opération énumérant toutes les opérations préalables à l’exécution appel de l’opération suivante.

 

Quitter pour « nom d’un traitement »

Indiquer le traitement

 

Quitter le bloc

Sortir d'un choix multiple

 

Reculer

Faire reculer une date d’un certaine durée calendaire

 

Récupérer

Convention de vocabulaire pour l’obtention d’une information de type constante (paramètres ou énumération).

 

Relever

Appliquer une correction à une quantité afin qu’elle ne soit pas inférieure à un certain seuil.

 

Renseigner

Assigner à un attribut une valeur

 

Retenir le / la « nom d’une donnée »

Préciser les éléments du choix entre plusieurs données candidates.

 

Retourner

Retourner vers l’action appelante

 

Sélectionner

Retenir, dans le cadre d’une exploration, les éléments d’une chronique satisfaisant à une condition (s’oppose à exclure)

 

Sortir

Sortir du traitement du choix multiple (Cas)

 

Sous réserve

Introduire une condition restrictive à un énoncé plus général.

 

Théorique (valeur théorique)

Valeur d’un élément d’indemnisation déterminé avant application de tout correctif ; s’oppose à effectif (valeur retenue).

 

Tirer les conséquences

 

Tracer

Demander la trace d’un résultat intermédiaire, préciser les informations que l’on souhaite voir apparaître en termes de justification.

 

Traiter les (<éléments de la chronique>

Traite un élément d’une collection.

Nomme la séquence de « Parcourir <une Collection>

 

Traiter un (<élément de la chronique>)

Traite l’élément sélectionné dans l’exploration de la collection.

 


 

Annexe : Modèle de conception « Conformateur »

Intention

Personnaliser un traitement généralisé en fonction des traitements appelants. Adapter le modèle de conception «Patron de méthode » à différents contextes d’appel.

 

Motivation

Améliorer la maintenabilité des traitements généralisés en implémentant dans les traitements d’appels les fonctions qui leur sont spécifiques.

 

Indication d’utilisation

Un traitement généralisé doit différencier des traitements élémentaires en fonction des contextes d’appel.

 

Constituants

Les méthodes du traitement généralisé susceptibles d’être personnalisées définissent une interface.

 

L’interface est implémentée dans les traitements appelants.

 

Le module généralisé fait appel aux méthodes du traitement appelant.

 

Les méthodes du traitement appelant peuvent communiquer avec les méthodes « publiques » du traitement appelé.

 

Utilisations remarquables

Ce modèle de conception induit des conséquences importantes en matière de rédaction :

. de certains schémas types (fusionneur, déchevaucheur, par exemple)

. des analyses procédurales.

 

L’analyse procédurale cherche à exhiber et à structurer des séquences de (sous-) objectifs réglementaires exécutables dans différents contextes, chacun des sous objectifs composants pouvant être spécifique à chaque contexte. Pour des raisons de lisibilité, chaque contexte reprend la séquence définie et les éléments actions spécifiques qui la caractérisent. Le développement a alors la responsabilité de dégager la partie « Patron de méthode » du traitement des actions composantes.