Accueil Nouveautés Sommaire

Les objets métier

La démarche Notions de base Composants de base Analyses Le glossaire

Remonter

 

 

Version du 30 09  2013

 

Présentation. 1

Caractéristiques générales sur les objets métier 1

Collections d’objets (chroniques) 1

Collections d’événements (chronologies) 1

Annexe : Fiche d’analyse. 1

Annexe : Éléments de mise oeuvre. 1

 

 


 

Présentation

Objectifs

L’objectif de cette étude est de :

·       mettre en évidence les caractéristiques communes à l’ensemble des objets (au sens UML) participant aux processus fonctionnels pris en compte,

·       dégager des typologies d’objets en fonction de leurs rôles,

·       standardiser le traitement des collections d’objets, en fonction du rôle qu’ils jouent dans les traitements,

·       proposer une grille d’analyse des textes réglementaires isolant :

·      les données mises en œuvre dans les dispositifs réglementaires,

·      des règles.

 

Résumé

La présentation des objets met en évidence un certain nombre de critères d’analyse, en particulier, leur positionnement dans le temps.

 

L’étude introduit et décrit :

·       les objets de base et les objets réglementaires,

·       les objets consommables,

·       les objets « états du droit »,

·       les contextes locaux.

 


Caractéristiques générales sur les objets métier

Définition

Un objet métier a un sens pour les acteurs de l’organisation :

·      il peut être identifié,

·      il est caractérisé par des attributs,

·      il peut être mis en relation avec d’autres objets.

 

Un objet métier est constitué d’un ensemble d’attributs :

·       fortement connexes,

·       participant ou résultant de la mise en œuvre d’un dispositif réglementaire.

 

Un objet métier peut être :

·       imposé au système d’information (objet de base)

·       produit par le système d’information (objet réglementaire)

 

Un objet n’est pris en compte, dans le système d’information, que dans la mesure où il présente un intérêt :

·       pour la mise en œuvre d’un dispositif réglementaire de la réglementation afférent à la demande de prestation,

·       pour la résolution d’un besoin exprimé par l’organisation.

 

Critères d’analyse

On retient, pour un objet, les critères d’analyse suivants :

·       son nom,

·       son identification,

·       son positionnement dans le temps,

·       sa faculté de modification,

·       son début de prise d’effet,

·       sa fin d’effet ou sa durée d’effet,

·       sa typologie

 

Nommage des objets

Un objet métier est nommé. Son nom assure son identification et son unicité dans le système d’information (toutes réglementations et toutes prestations confondues),

 

On distingue, pour un objet :

·       son identification,

·       son libellé,

·       son libellé court

 

 

Identification des objets

L’identification des objets s’impose par un souci de cohérence avec l’identification des règles ; elle tire parti de la spécificité du rôle qu’ils jouent dans la réalisation des objectifs réglementaires : un objet ne participe qu’à un seul objectif réglementaire.

 

Un objet est alors identifié par la concaténation des identifiants :

·       du processus fonctionnels,

·       de l’objectif réglementaire,

·       d’un élément discriminant, qui indique que l’on est en présence d’un objet et qui précise sa nature :

·      Oc, pour les objets consommables,

·      Oe, pour les objets état du droit,

·      O,  pour tous les autres objets

·       un numéro d’ordre de l’objet dans l’objectif réglementaire,

 

Cette approche permet de découpler le processus fonctionnel dans lequel l’objet est créé de celui (ou de ceux) dans lequel il est utilisé.

 

L’identification de l’objet offre la possibilité de déclarer (externaliser) certaines de ses caractéristiques :

·       le rôle de l’objet,

·       le type de consommation,

·       le type de durée,

·       le type de durée vie,

 

Rôle

Le rôle de l’objet indique le processus fonctionnel dans lequel il est créé.

 

Positionnement des objets dans le temps

Dans le système d’information de l’Assurance Chômage, tous les objets ont des effets qui se situent, explicitement ou implicitement, dans le temps.

 

On distingue :

·       le temps calendaire,

·       le temps relatif :

·       le temps administratif

 

Le temps calendaire correspond aux objets dont la durée de vie s’exprime sous forme d’une date de début, d’une date de fin ou d’une durée de type période. Le temps calendaire peut être celui de l’historique du demandeur de prestation ou celui de la consommation de la prestation.

 

Le temps relatif correspond aux objets dont la durée de vie s’exprime sous forme de deux niveaux de consommation d’un cumul évoluant directement ou indirectement en fonction des conséquences réglementaires des retours de l’actualisation (cumul début, cumul fin, durée de type cumul imputable).

 

Le temps administratif, n’est pas à proprement parler un élément constitutif des objets ; il marque les étapes d’une procédure administrative concernant un attribut de l’objet.

 


 

Conditions de début des objets

Un objet se positionne dans le temps :

·       de l’historique du demandeur de prestation,

·        OU celui de la consommation de certains des éléments constitutifs de son droit,

·       OU celui de la progression des étapes d’une procédure administrative.

 

Le type de début d’un objet peut être :

·       calendaire

·       OU relatif.

 

Durée d’activité des objets

La durée d’activité d’un objet concerne ses conditions d’existence ; elle marquée par :

·       une condition de début (date ou cumul début),

·       une condition de fin (date ou cumul fin).

 

Extensions de la notion de durée

Le type de durée est étendu pour rendre compte des cas où les conditions d’existence sont :

·       indéterminées, la durée de vie de l’objet n’est pas connue lors de sa prise en charge,

·       instantanées. la durée de vie de l’objet se réduit au seul déclenchement d’une action

 

Remarque sur la mise en œuvre de la durée

Dans l’implémentation d’un objet, la notion de durée n’est pas prise en compte en tant que telle ; elle est marquée :

·       par la condition de début du fait,

·       ET par la condition de fin du fait.

 

Cette transformation du doublet (début / durée) en doublet (début / fin) permet :

·       de se positionner directement dans une relation d’ordre chronologique,

·       d’unifier les recherches de début et de fin d’activité des événements (objets consommables) à partir d’une date ou à partir d’une quantité consommée.

 

Durée d’activité « définie »

Une durée définie est :

·       calendaire; elle est marquée par les dates de début et de fin d’existence de l’objet,

·       OU relative; elle marquée les quantités relatives de début et fin de prévision (ou d’existence) de l’objet.

 


 

Durée d’activité « indéterminée »

Certains objets, à début calendaire, dont la fin d’existence n’est pas connue, lors de leur prise en charge, sont considérés comme ayant une durée d’activité indéterminée (activité conservée, par exemple).

 

Dans l’implémentation d’un objet à durée indéterminée, la date de fin est marquée par une valeur conventionnelle (la « date maxi »).

 

Par construction, un objet à début de type cumul ne peut avoir une durée indéterminée ; elle est obligatoirement limitée par le niveau de consommation maximum du cumul dont il dépend.

 

 

Durée d’activité « instantanée »

Les objets à durée instantanée correspondent à des objets dont le rôle est de déclencher une action de suivi :

·       émission d’un document vers le bénéficiaire ou vers un tiers ;

·       examen du droit afin de ré orienter le processus de consommation du droit en fonction de l’analyse de sa situation au jour de l’examen ...

 

Dans l’implémentation d’un objet à durée instantanée, la date de fin est marquée, conventionnellement, par une date de fin identique à la date de début.

 

Proratisation d’un objet à durée calendaire définie

Proratiser un objet à durée calendaire définie revient à redéterminer ses attributs, pour la période de proratisation, en fonction de leur nature dans la période origine :

·       reconduction des attributs constants sur toute la durée de l’objet origine,

·       redétermination des attributs proportionnels à la durée de la période de proratisation,

·       redétermination des attributs découpant la durée du fait origine la période or (jours de décalage et jours indemnisés, par exemple).

 

La proratisation peut concerner :

·       le traitement des périodes chevauchant les limites d’une période de référence définie sur une chronique,

·       la fusion de chroniques.

 

La proratisation se fait sur la base d’une période appartenant à la période à proratiser (bornes comprises).

 


 

Modification des objets

Un objet peut :

·       être invariant (non modifiable / immutable) au cours de sa durée de vie OU

·       modifiable, pour une information susceptible d’évoluer avec le temps (relatif ou administratif).

 

La modification d’un objet invariant donnera naissance à une nouvelle occurrence de l’objet dont le début correspondra la date d’effet de la modification.

 

A l’inverse, il n’existe, pour les objets modifiables qu’une seule occurrence du fait reflétant son état à une date donnée.

 

Typologie des objets métier

Présentation

Un objet métier participe à la réalisation d’un ou de plusieurs dispositifs réglementaires ; on distingue :

·       les objets de base, imposés aux différents processus de fonctionnels,

·       les objets réglementaires, produits par le système d’information

·       les objets consommables, ayant pour vocation de participer, sous forme d’événements, au processus de consommation du droit afin d’en influencer les modalités de consommation ; ils représentent une prévision de consommation,

·       les états du droit, qui sont des objets consommables, imposant des règles spécifiques de réalisation des objectifs réglementaires de la consommation du droit.

 

Enfin, les contextes locaux, proposent une manière de regrouper (ou de référencer) l’ensemble des objets et des éléments participant à la réalisation d’un objectif ou d’un dispositif réglementaire.

 

Objets de base et objets réglementaires

Un objet de base est imposé au processus fonctionnel qui l’utilise.

 

Un objet réglementaire est produit, par dérivation d’autres éléments, dans le cadre d’un processus fonctionnel :

·       pour son propre compte,

·       OU pour le compte d’un autre processus.

 

Il est à remarquer, qu’un objet réglementaire, produit par un processus fonctionnel, est vu comme un fait de base par tout autre processus fonctionnel dans lequel il est utilisé.

 

 

Objets consommables

Un objet consommable est un objet de base ou un objet réglementaire :

·       dont la vocation est de déclencher, en tant qu’événement, la réalisation d’un dispositif réglementaire du processus de consommation du droit,

·       dont la consommation est consécutive, directement ou indirectement, aux retours de l’actualisation.

 

Par construction, un objet consommable n’est pas modifiable ; il conserve ses mêmes caractéristiques pendant toute sa durée de vie.

 

Objets « état du droit »

Un objet de type « état du droit » est un objet consommable dont le rôle est de définir, au cours du processus de consommation du droit, un intervalle de temps (calendaire ou relatif) caractérisé par un ensemble de règles constantes pour toute sa durée.

 

Collections d’objets (chroniques)

Les objets participant à la réalisation d’un même objectif réglementaire sont susceptibles d’être regroupés s’ils sont reliés par des relations d’ordre chronologiques ou de succession.

 

Ces regroupements constituent des chroniques. Les chroniques sont des composants de base du système d’information ; elles jouent un rôle dans l’organisation des programmes et facilitent les communications entre processus,

 

Une chronique, en tant que telle, est insensible aux réglementations.

 

Collections d’événements (chronologies)

Les collections de faits consommables, transformés en événements, dans le cadre du processus de consommation du droit, définissent des chronologies.

 

Une chronologie est insensible aux réglementations.

 


Annexe : Fiche d’analyse

Présentation

En termes de mise en œuvre informatique, un objet présente deux catégories d’informations :

·       des informations communes à tous les types d’objets (identification, conditions de début et conditions de fin),

·       des informations spécifiques au métier.

 

Déclaration d’un objet

Les informations techniques concernent tous les types de faits :

Information

Observation

id :

identifiant de l’objet (il assure son unicité dans le processus fonctionnel)

libellé :

libellé de l’objet

libellé court :

abréviation du libellé de l’objet

sorte de :

identifiant d’un objet généralisant l’objet en cours de déclaration

rôle :

rôle de l’objet dans l’application :

OBJET, objet imposé au système ou produit par lui

OBJET_CONSOMMABLE, objet dont la vocation est de participer au processus de consommation du droit

OBJET_ETAT_DU_DROIT, objet consommable dont la vocation est de changer l’état du droit, donc le comportement des règles   

typeConsommation :

CALENDAIRE

RELATIVE

typeDurée :

DETERMINEE

INDETERMINEE

INSTANTANEE

 

 

 

Annexe : Éléments de mise oeuvre

Interfaces implémentées par tous les faits

 

Interface Fait

ObjetIdEnum :

getId()

char :

getLibellé()

char :

getLibeléCourt()

ObjetRôleEnum :

getRôle()

Retourne le rôle :

OBJET (base ou réglementaire)

CONSOMMABLE

ETAT_DU_DROIT

ObjetTypeDuréeEnum

getTypeDuréeEnum()

Retourne le type de durée :

DETERMINEE

INDETERMINEE

INSTANTANEE 

ObjetTypeVieEnum :

getTypeVie()

Retourne :

OBJETCC,

OBJETCIND,

OBJETCINST,

OBJETRR,

OBJETRINST

 

Interfaces implémentées par les différents types d’objets (début et fin)

 Interface ObjetCC  (consommation calendaire et durée calendaire)

Damj :

getDateDébut()

Damj :

getDateFin()

 

 

 

Interface ObjetCIND (consommation calendaire et durée indéterminée)

Damj :

getDateDébut()

 

 

 

Interface ObjettCINST (consommation calendaire et durée instantanée)

Damj :

getDateDébut()

 

 

 

 Interface ObjetRR (consommation relative et durée relative)

Cumul :

getCumulDébut()

Cumul :

getCumulFin()

 

 

 

 Interface ObjetRINST (consommation relative et durée instantanée)

Cumul :

getCumulDébut()

 

 

 


Opérations sur les faits

 

Constructeurs

Objet :

Objet(ObjetIdEnum id,

condition de début ,

condition de fin,

informations spécifiques,

…)

Retourne l’objet correspondant à l’identifiant donné en paramètre, récupère les informations concernant :

·      le rôle du fait,

·      le type de consommation,

·      le type de durée,

·      le type de vie,

Lance une exception si les conditions de début et de fin ne sont pas conformes aux informations récupérées

 

 

 

Accesseurs